Comment sécuriser son vélo en voyage ?

Nous ne pensions pas écrire un jour un article sur la “sécurité”. Mais vous êtes plusieurs à nous poser la question de comment sécuriser son vélo en voyage. Cela peut être pour faire ses courses, aller visiter un musée ou tout simplement la nuit. Et c’est une bonne question, car personne n’a envie que son vélo ou ses affaires disparaissent pendant un voyage. Nous ne l’avons jamais vécu, mais c’est certainement une expérience assez désagréable… Ainsi, cet article vous partage notre manière de faire pour “sécuriser” nos affaires lorsque nous voyageons en vélo, avec des sacoches.

☝️ Notez que ces conseils sont valables en France spécifiquement. Ils s’étendent probablement à l’Europe mais certainement pas à d’autres pays où la culture vélo et la richesse locale sont très éloignées des nôtres.

 

⛅ Sécuriser son vélo de jour

La principale situation qui nécessite de sécuriser son vélo, en journée, est d’aller se ravitailler ou faire une visite culturelle. Dans les deux cas, vous allez devoir laisser votre vélo et vos sacoches pour pouvoir réaliser votre activité.

 

😎 Surveiller son vélo

Le premier conseil, relativement banal, est de ne pas laisser votre vélo seul, si c’est possible. Cela concerne donc les personnes voyageant à plusieurs. Dans notre cas, nous voyageons à deux. Lorsque nous devons faire des courses d’approvisionnement, l’un.e s’en charge pendant que l’autre reste avec les vélos. La présence d’une personne suffit largement à freiner toute tentative.

 

Si vous ne pouvez pas surveiller votre vélo, parce que vous êtes seul.e ou que tout le groupe souhaite visiter telle ou telle exposition, plusieurs pistes s’offrent à vous :

 

🔑 Trouver des box vélo

Maintenant que le voyage à vélo se développe, les communes sont de plus en plus nombreuses à proposer des box vélo en centre-ville ou à proximité des gares. Une box, c’est un espace dans lequel vous pouvez rentrer votre vélo ET vos sacoches, puis mettre votre cadenas sur la porte. Ainsi, tout votre équipement est sécurisé et vous pouvez partir tranquille.

 

🧐 Faire croire qu’on surveille son vélo

Une autre option, si vous ne trouvez pas de box par exemple, est de stationner son vélo face à un bar (ouvert). C’est une technique que nous utilisons très souvent ! Une personne mal intentionnée (je précise tout de même que c’est rare, ne soyons pas paranos !) ne saura pas si vous êtes au bar en train de surveiller votre vélo ou si vous êtes parti en balade.

 

🪧 Toujours attacher son vélo à un point fixe

Pour compléter cette technique, il est conseillé d’attacher son vélo à un point fixe. Cette règle vaut d’ailleurs dans toutes les situations. Attacher un vélo à lui-même, c’est bien, mais c’est rarement suffisant pour le protéger plus que quelques minutes. Lorsque vous laissez votre vélo seul pendant un long moment, c’est essentiel de l’attacher à un élément fixe (un arceau par exemple). Pour information, la Fédération Française des Usagers de la Bicyclette a réalisé une comparaison des antivols. Cela peut être très utile pour vous aider à choisir celui que vous emporterez en voyage.

Vous pouvez aussi attacher vos sacoches si vous le souhaitez. Cela ne sécurisera pas le contenu, mais évitera un vol de sacoche(s) opportuniste. A titre personnel, nous le faisons rarement car nous sommes convaincus que très peu de personnes vont voler des sacoches… Mais si ça peut vous rendre serein.e lors de votre escapade, n’hésitez pas à prendre avec vous un petit antivol et attacher vos sacoches à votre vélo !

antivol sacoche

Attacher sa sacoche

 

🌘 Sécuriser son vélo de nuit

La problématique nous semble différente la nuit car les vélos sont laissés “sans surveillance” pendant la durée de votre sommeil. La période est donc relativement longue, ce qui nécessite de s’y prendre différemment.

 

🛖 Stocker son vélo dans un local fermé

Une première piste est de garer votre vélo dans un local fermé pour la nuit.
Le label “Accueil Vélo” est une bonne piste pour trouver des hébergements touristiques qui proposent un abri vélo pour la nuit. Dans le cahier des charges du label, il leur est imposé de proposer aux cyclistes “un abri à vélos sécurisé de plain-pied […] au minimum un lieu couvert et fermé”. Ainsi, que vous dormiez en camping, gîte ou hôtel… si l’hébergement est labellisé, vous aurez accès à un garage pour stocker votre vélo la nuit. Pour retrouver tous les lieux labellisés, une carte interactive est disponible ici.

Bien sûr, dans des hébergements non labellisés, vous pouvez toujours demander aux gérant.es s’ils ont un petit garage pour stocker vos vélos pour la nuit. De notre côté, nous allons rarement dans des hébergements “en dur”… Mais lorsque c’est le cas, nous précisons toujours à l’avance que nous avons des vélos et souhaitons un espace pour les garer. C’est arrivé que nous devions les monter sur le balcon ou les attacher à nos barreaux de fenêtre de chambre… Nous nous étions à chaque fois mis d’accord avec notre hôte, ce qui permet de ne pas le surprendre et de nous rassurer sur la sécurisation des vélos.

 

⛺ L’attacher, lors des nuits sous la tente ?

Dans le cas des nuits sous tente, l’attitude adoptée vis-à-vis des vélos varie considérablement d’un.e voyageur.euse à l’autre… Certain.es attachent leur vélo (à un point fixe) la nuit, d’autres considèrent que s’il y a un problème, le bruit les alertera puisque seule la toile de la tente les sépare de leurs montures. D’autres encore couvrent leurs vélos avec une bâche pour que le bruit les réveille à coup sûr…

De notre côté, si nous dormons en camping classique (avec emplacements, caravanes, piscine…), nous attachons nos vélos car ce sont souvent des lieux impersonnels et il y a du passage. Par contre, en bivouac ou dans des petits camping à la ferme (nos préférés), nos vélos sont à proximité de la tente mais rarement attachés. Dans tous les cas, nous laissons systématiquement les sacoches sur les vélos. Nous prenons dans la tente nos affaires de nuit, nos papiers et ce qui est “précieux” (portefeuille ou téléphone par exemple).

 

En espérant que ces quelques astuces vous permettent de partir sereinement lors de votre prochain voyage.
Et pour finir cet article sur la sécurisation, citons Martijn Doolaard, qui a voyagé deux ans à vélo sur le continent américain :
“Je suis devenu moins craintif, plus prompt à croire en la bienveillance d’autrui. Dans un cercle de vie étroit, on a tendance naturellement à craindre l’inconnu. […] Je crois plus que jamais que les gens sont fondamentalement bons et veulent établir des relations positives”.
A méditer 😊

 

vélo et tente

Nos vélos proches de la tente pour la nuit

Retrouvez d’autres articles

La Sacoche Filante en vacances

La Sacoche Filante en vacances

Après une belle année de travail, nous prenons des vacances vélo à notre tour ! ✨✨✨ La production de sacoches est interrompue du 11 septembre au 5 novembre 2023. (Oui, nous prenons de belles vacances 🚵🏕️) 💻 Pendant ce temps, vous pouvez toujours passer commande ! A...

Du matériel éthique pour voyager à vélo

Du matériel éthique pour voyager à vélo

Voilà un long moment que l'on souhaite vous partager une sélection de matériel éthique pour le voyage à vélo. En tant que fabricants français de matériel vélo, on a envie de mettre en valeur d'autres acteurs impliqués dans cette démarche. Et entre nous, on est aussi...

Parcourir les grands causses à vélo

Parcourir les grands causses à vélo

Cette randonnée vélo de 5 jours s'adresse à celles et ceux qui n'ont pas (trop) peur du dénivelé ! Son principe : grimper et parcourir les 4 grands causses cévenols classés à l'UNESCO. Un causse, c'est un plateau calcaire bordé par des gorges profondes où coulent de...

J

Retour au blog